COVID-19

La Chaîne de l’Espoir
continue de se mobiliser

En raison de la crise sanitaire actuelle, certains enfants malades ne peuvent pas être opérés : notre liste d’attente s’allonge. Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien pour mener nos actions. #oncontinuedagir !

Tao
Je partage
Issa
A besoin de
votre aide !


Issa, 2 ans, Burkina Faso
Pathologie : PERSISTANCE
DU CANAL ARTÉRIEL (PCA)
coût de l'opération : 3 000 €

Issa attend depuis trop longtemps son opération

Sans la pandémie de COVID-19, le cas d’Issa serait réglé. Ce petit garçon, d’à peine plus de 2 ans, habitant dans les faubourgs de Ouagadougou, au Burkina Faso, serait en bonne santé. Tous les jours, il pourrait se rendre à l’école. Il pourrait jouer au football avec ses camarades sans être essoufflé. Il pourrait profiter de la vie.
Sans la crise sanitaire, Issa aurait été opéré de la malformation cardiaque qui le fait souffrir depuis sa naissance et aujourd’hui il aurait la vie devant lui.

Malheureusement, à cause de la COVID-19, les soins cardiaques apportés aux enfants ont été suspendus à l’hôpital Tengandogo de Ouagadougou. Et aujourd’hui, beaucoup d’enfants attendent d’être opérés.
C’est le cas d’Issa, dont la vie est en danger alors qu’une opération est possible.

issa


Malade dès sa naissance

Issa a connu des débuts difficiles.
Né avec une forte fièvre, Issa était très fragile. À l’âge de 5 mois seulement, il a subi de nouvelles hausses de température et une perte de poids importante. À l’hôpital de Tengandogo, l’oscilloscope a révélé que le garçonnet souffrait d’une persistance du canal artériel. Le canal artériel est indispensable à la vie du fœtus qui baigne dans le liquide amniotique.
Normalement, à la naissance, ce canal devient inutile et se ferme. Mais dans le cas d’Issa, ce canal est resté ouvert. Autrefois, cette anomalie congénitale cardiaque était source de graves désordres et provoquait toujours des complications fatales. Certains bébés mouraient immédiatement, d’autres vivotaient quelques années et finissaient par succomber, à bout de souffle.

Un espoir déçu

Aujourd’hui, la persistance du canal artériel s’opère au Burkina Faso. En effet, au fil des années, nous avons constitué au CHU Tengandogo une équipe chirurgicale de haut niveau sous la houlette du Dr Adama Sawadogo, lui-même formé par notre Chaîne. Cette expertise et cet engagement constituaient la plus belle chance d’Issa de recouvrer la santé. Malheureusement, l’expansion de la COVID-19 a bouleversé les services de santé…
et l’avenir d’Issa.

Un coût inimaginable

Aujourd’hui, le petit garçon doit être opéré d’urgence. Malheureusement ses parents sont démunis. Son père est ouvrier sur les chantiers de construction et gagne à peine de quoi nourrir son foyer. Alors, imaginez, une opération à 3000 €, soit 1 968 000 francs CFA, c’est impossible ! Cette somme est inimaginable pour les parents d’Issa.
C’est pourtant que ce que nous devons réunir pour sauver leur enfant.

« Les parents d’Issa sont vraiment démunis, le simple déplacement en ville a eu raison de leurs économies et ils ne peuvent pas payer l’opération dont l’enfant à tant besoin. »
Dr Adama Sawadogo, seul chirurgien cardiaque à exercer au Burkina Faso.

issa

Vous êtes le seul espoir d’Issa

Formons une Chaîne… 30 euros pourraient être le montant versé par chaque maillon… et cette générosité attentive répétée 100 fois offrira la vie à ce petit garçon du Burkina Faso.
Soyez le premier maillon de cette Chaîne de solidarité, faites un don et sauvez Issa !

je passe l'espoir pour issa
PASSEZ L'ESPOIR

Le plafond des dons déductibles de l’impôt sur le revenu augmente

En 2020, vous pouvez déduire jusqu’à 1 000 € de dons à hauteur de 75%

En 2020, vous pouvez déduire jusqu’à 1 000 € de dons à hauteur de 75%