COVID-19

La Chaîne de l’Espoir
continue de se mobiliser

En raison de la crise sanitaire actuelle, certains enfants malades ne peuvent pas être opérés : notre liste d’attente s’allonge. Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien pour mener nos actions. #oncontinuedagir !

mout
Je partage
Vous avez
sauvé
MOUT


mout, 4 ans, Laos
Pathologie : MALADIE DE
HIRSCHSPRUNG

Une vie de souffrance et d'exclusion

L’enfant disparaissait derrière son ventre trop gros pour lui, volumineux, disproportionné. Une boule énorme l’empêchait de marcher, l’empêchait de vivre. La gêne permanente, la peur du regard des autres, la solitude… La vie de Mout était terrible. Et les risques d’infection et d’occlusion étaient bien réels.

Mais grâce à la mobilisation des donateurs de La Chaîne de l’Espoir, que nous ne remercierons jamais assez, l’enfant est aujourd’hui hors de danger.

La médecine traditionnelle inefficace

Dans son village reculé, Mout n’a pas pu bénéficier d’un diagnostic et de soins adaptés, là-bas personne ne pouvait comprendre le drame qui était en train de se nouer. Les Moyas, les médecins traditionnels laotiens, ont bien tenté de soigner l’enfant et de faire dégonfler son ventre gigantesque… Mais les branches et les racines bues en décoctions n’ont pas pu venir à bout de cette affreuse malformation.

Une maladie rare

Les parents de Mout ont dû partir, franchir plusieurs centaines de kilomètres pour arriver à Luang Prabang où le diagnostic précis a pu être posé. L’enfant est atteint de la maladie de Hirschsprung, une maladie rare qui affecte une naissance sur 2 500.
Elle paralyse la partie terminale du côlon qui ne se contracte plus, entraînant une stagnation du transit. Le contenu intestinal « butte » alors sur cette zone du gros intestin, ce qui crée une constipation sévère, voire même une occlusion aux conséquences dramatiques.
Le petit garçon est alors redirigé vers l’équipe de La Chaîne de l’Espoir au Children Hospital, grand centre national pédiatrique à Vientiane. Seule une double opération chirurgicale pouvait le sauver.

mout

Malheureusement, le coût de l’opération, 5 000 €, était beaucoup trop élevé pour les parents de Mout qui exploitent une petite rizière et vivent humblement. Mais la générosité des donateurs a transformé le destin de Mout.

Des misions régulières au Laos

Depuis 2012, La Chaîne de l’Espoir mène un programme d’opération et de formation à l’hôpital de Vientiane, avec le Pr. Pierre Hélardot, chirurgien pédiatrique viscérale. Au début, il s’agissait de quatre missions de formation par an avec une trentaine d’enfants en consultation et plus d’une vingtaine d’opérations. Aujourd’hui, l’équipe laotienne est plus autonome et La Chaîne de l’Espoir n’organise plus que deux missions annuelles pour les cas compliqués comme celui de Mout.

Une opération salvatrice

Nos donateurs ont fait preuve d’une grande générosité et nos équipes ont pu prendre en charge le petit Mout. Le garçonnet a pu être opéré par un chirurgien Laotien aidé d’une équipe médicale française. L’intervention s’est déroulée en 2 phases. La première a consisté à créer un anus artificiel sur la paroi abdominale de Mout afin de mettre une poche extérieure pour contenir et évacuer ses selles.
La deuxième étape est la chirurgie réparatrice pour enlever la partie malade du colon, puis tirer la partie saine permettant ainsi une évacuation naturelle par l’anus du contenu intestinal.

mout

L’opération s’est très bien déroulée et après des mois de rééducation, Mout pourra rejoindre ses camarades et mener une vie normale.

Grâce à vous, il n’aura plus à se cacher et vivra comme tous les enfants de son âge.


je passe l'espoir
PASSEZ L'ESPOIR

Le plafond des dons déductibles de l’impôt sur le revenu augmente

En 2020, vous pouvez déduire jusqu’à 1 000 € de dons à hauteur de 75%

En 2020, vous pouvez déduire jusqu’à 1 000 € de dons à hauteur de 75%